Samadeva

Le Samadeva est la médecine des derviches Hakim de l’ancien Kâfiristân. Ceux-ci pratiquaient, depuis le début des temps, une médecine à la fois énergétique et spirituelle qui serait la base des médecines orientales et moyen-orientales : médecine chinoise, acuponcture, ayurveda… C’est une médecine à la fois curative et préventive, mais aussi une philosophie du calme, de l’harmonie, un art du bien-être et de la santé.

“Sama” signifie “être attentif et écouter” ; “deva” signifie “les forces de la nature” ou “conscience” : être à l’écoute des forces de la nature, celles du corps et celles de la conscience, celles de l’environnement et de la manière de vivre.

On dit que le Samadeva en tant que pratique, philosophie et thérapie, “donne à la jeunesse la sagesse de l’âge et révèle à ceux qui sont plus vieux le secret de la jeunesse”.
A la préoccupation des hommes et des femmes d’aujourd’hui (“ne pas vieillir”, “prendre de l’âge en restant jeune” ou “la longévité en bonne santé”), le Samadeva apporte une réponse intéressante en enseignant des techniques et des pratiques de santé physique, émotionnelle, intellectuelle permettant de rester jeune de corps, de coeur et d’esprit.
Le Sama fortifie le corps, purifie le coeur, clarifie les pensées.

Le Samadeva considère qu’il existe dans l’être humain une force autorégulatrice qui le maintient naturellement en bonne santé, par une recherche d’équilibre entre les fonctions et organes physiques d’une part, et les fonctions émotionnelles et intellectuelles d’autre part.

Le fondement du Samadeva est l’harmonisation de la nature humaine, autant avec soi qu’avec les autres et l’environnement.